Grottes – Le site de la Falouse

SITE DES GROTTES DE LA FALOUSE

Située à 800 mètres du village de Belleray, le site des grottes de la Falouse est remarquable, des plus pittoresques et particulièrement chargé d’histoire.
Ce nom, dérivé du mot falaise, désigne une longue paroi calcaire – autrefois exploitée en carrières – dont le pied, à l’origine des temps, bordait la Meuse qui y a creusé des grottes naturelles et où convergeaient des ruisseaux souterrains.
Cette paroi, parfois haute de 9 à 10 toises, présente un écrin naturel à une nature sauvage presque intacte. Cette alternance de roches et de forêts pentues est parcourue en surplomb de la Meuse par un sentier très ombragé, bucolique à souhait, qui ouvre une vue remarquable sur la Meuse et sa vallée tout au long de son cheminement.

Terre d’histoire, la Falouse présente l’intérêt d’une occupation ancienne et presque continue de la préhistoire à nos jours. Nos lointains ancêtres y ont trouvé des abris façonnés à leur convenance. Puis, au fil du temps, les carriers l’exploitèrent en front de taille et en galerie souterraines.
Située sur le territoire de Dugny et de Belleray, la Falouse a vécu à la périphérie de 2 évènements majeurs de l’Histoire qui jalonnent les deux derniers millénaires de l’Europe occidentale :

  • Le Traité de Verdun (Dugny) en 843

    Tandis que les trois fils de Louis Le Pieux scellaient le partage de l’empire carolingien le 10 août 843 au lieu-dit de Dugny (Duneih), la Communauté de Belleray devient française alors que que celle de Dugny reste lorraine.

  • La Bataille de Verdun en 1916
    Jusqu’à cette époque, la Falouse est très tendance pour la bourgeoisie verdunoise en quête de promenade dominicale.
    Cependant, l’importance stratégique du site est reconnue en 1907 par la construction de l’Ouvrage de la Falouse, qui verrouille la vallée de la Meuse en amont de Verdun et qui devient, en 1916, une des portes d’accès au front. Pendant la première guerre mondiale, zone de repli, les Grottes servirent de cantonnement en arrière-front à la troupe et d’hôpital aux chevaux éclopés.
Restez sur le chemin et soyez prudent pendant cette promenade.

Voir aussi :